L’internationalisation des marques accentue la nécessité d’une stratégie cross-canal pour les retailers. L’accès rapide à l’information est un levier majeur pour gagner en compétitivité et pour s’adapter à la concurrence. L’objectif de la supply chain 4.0 est simple : être toujours plus réactif et plus à l’écoute de sa propre cible. Un véritable défi pour le retail international.

Le digital représente aujourd’hui un moyen essentiel de dynamiser l’expérience client et la mettre au cœur des stratégies d’entreprise. Une démarche qui répond à la demande de transparence de la part des consommateurs finaux, levier fort de la transformation organisationnelle des marques aujourd’hui.

Le but, plus que jamais, est le bon produit au bon moment. Le consommateur veut du conseil et être livré rapidement, les réseaux de revendeurs doivent avoir les moyens de leur répondre. La transformation digitale permet justement que tout soit relié et de suivre la demande au plus près des besoins de chacun. Un décloisonnement des entités qui favorise l’adaptabilité des entreprises et leur réactivité.

Digitalisation et gestion omnicanale, les deux piliers du retail international

Les enjeux du digital dans l’organisation de marques sont d’autant plus grands pour les stratégies d’internationalisation des marques. La coexistence de systèmes informatiques disparates et non connectés entraîne immanquablement des actions dupliquées, un manque de rigueur, une méconnaissance de la réalité des stocks. En découle un réassort inefficient, un workflow encombré, des ressources mal, voire sous exploitées et des stocks approximatifs. Conséquences de ce défaut d’optimisation du stock : des ruptures quand la saison avance et des surstocks qu’il faut liquider, générant un manque à gagner.

L’omnicanal induit aujourd’hui un mode de gestion des stocks, des réassorts et des parcours de vente “cross-frontières”. Les pays s’effacent au profit d’une volonté de plus en plus marquée des consommateurs de se faciliter la vie. Acheter dans un pays et rendre l’article dans un autre. Voir une pièce à Rome et la vouloir à son arrivée à Paris sont autant d’enjeux auxquelles les marques se doivent de répondre. Et au profit des enseignes elles-mêmes qui possèdent des antennes (usines, points de vente et business unit) dans le monde entier.

Le but est alors de leur proposer un système d’information adapté aux spécificités de chaque pays, tout en centralisant le pilotage.

L’exemple de Lacoste illustre bien le propos : la marque au crocodile souhaitait fournir à ses commerciaux des outils performants afin de développer les relations avec ses revendeurs et accroître de ce fait les ventes mondiales. Visiativ a mis en place la plateforme Moovapps BtoB Commerce, couplée au CRM du groupe Lacoste. Les revendeurs possèdent désormais des outils en ligne pour leur développement commercial. Cela leur assure des saisies de commandes partout et à tout moment.  Une visibilité sur les stocks et la remontée automatique des commandes vers la gestion commerciale. Mais également le suivi des livraisons, l’envoi des factures, la centralisation des documents de merchandising en ligne…

Marc Bernhard, responsable informatique retail et wholesale du groupe de louer “des outils performants qui contribuent directement à accroître les ventes dans le monde entier. Chaque pays est autonome dans l’animation personnalisée et la planification de ses propres actions commerciales au niveau national.”

Analyse de la data pour fluidifier les stocks

L’indisponibilité d’un produit est un frein conséquent aujourd’hui pour le consommateur qui va alors très certainement changer d’enseigne. Une perte de temps pour les revendeurs et une perte de bénéfices pour l’entreprise. Dans le cadre du retail international, la gestion omnicanal permet une connaissance exacte et en temps réel de l’état des stocks, de tous les stocks ! Cela signifie que si un produit n’est pas disponible dans un lieu A, le revendeur voit immédiatement s’il l’est en B et peut ainsi répondre à la demande client instantanément. Le temps des commerciaux ainsi optimisé, ils peuvent opérer sur leur terrain d’expertise sans perte de temps en recherche d’information.

Les flux optimisés, les activités des entrepôts s’en trouvent fluidifiées, ordonnancées et pilotées depuis un seul et même espace. Les commandes passées par les clients sont donc honorées plus rapidement.

En outre, la digitalisation des stocks permet, par les technologies prédictives qui accompagnent leurs algorithmes, d’anticiper les besoins saisonniers et récurrents à partir de l’analyse de l’historique des commandes. Cette maîtrise de la data en amont sera un axe d’optimisation des coûts en gérant de manière plus fine les stocks et les approvisionnements. L’analyse de ces données clés induit comme prérequis la mise en place d’un tableau de bord simple et efficace.

Des réassorts simplifiés et optimisés

Cette fluidité des informations et des stocks acquise, les réassorts vont en bénéficier. De manière mécanique, les analyses prédictives autour de l’état des besoins permettent de prévoir, saison par saison, quelles vont être les commandes à effectuer pour être au plus juste des besoins. Ni rupture ni surstocks à devoir écouler.

On peut citer ici le numéro 1 mondial de la vente d’accessoires liés à la pratique du tennis, Babolat. La marque a désiré passer en mode connecté avec ses clients professionnels via une plateforme de réassort en ligne. Cette dernière leur apporte aujourd’hui, dans un espace disponible 24 heures/24 et en tout lieu, l’ensemble des fonctionnalités nécessaires pour interagir avec leurs clients professionnels : commandes de produits (de saison donc, grâce à l’analyse prédictive de la solution digitale), avec cadencement des livraisons en fonction des stocks. Ils ont également accès à la gestion des stocks en instantané et en réel. Concernant les commandes, le suivi en temps réel de leurs commandes et les statistiques d’achat pertinentes font désormais partie de leur quotidien. Les forces de vente ont gagné en efficacité et les clients sont satisfaits.

Des flux de marchandises maîtrisés, point d’orgue du retail international

Les produits, pour répondre à une demande de plus en plus exigeante et spécifique, sont désormais réalisés en plus petites quantités. Le but est de pouvoir renouveler les stocks plus rapidement. Cela induit donc des flux de marchandises cross-frontières conséquents. Si l’on allie cette donnée au fait que ces mêmes consommateurs finaux attendent une commande honorée quasi immédiatement, il devient évident que lesdits produits ne peuvent souffrir de passer à côté de leur contrôle qualité. D’autant que l’une des clés de performance émergentes dans le retail est l’On time in Full (OTIF), qui mesure la capacité à livrer au client le produit attendu dans la quantité attendue et au bon moment. Point crucial qui devient une source de différenciation forte pour les marques.

Dans un contexte de retail international, une solution digitale omnicanal permettra enfin une traçabilité fine, à la fois normée et complète. Les consommateurs attendent de savoir d’où viennent les produits qu’ils achètent, comment ils sont faits et par qui. Ce besoin de transparence fait appel à une connaissance qui doit être disponible et facilement accessible par les revendeurs.

Dans ce contexte où satisfaction rime avec fidélisation, la pression des résultats, cumulée au changement radical des comportements, oblige à réagir vite et prendre les bonnes décisions. Pour répondre à ce nouveau paradigme du retail international, les équipes de Visiativ retail vous accompagnent. N’hésitez pas à leur demander conseil.

Je partage cet article