Aujourd’hui, les consommateurs ont des attentes fortes en matière de réconciliation des commerces physiques et digitaux. Et les fonctionnalités de « ship to store » et de « web to store » occupent une belle place dans ces espoirs « phygitaux ». En quoi consistent-elles ? Comment les mettre en place ? Visiativ fait le point.

Le web to store

Au sens large, le web to store désigne l’ensemble des actions et des dispositifs que le responsable marketing va mettre en place sur Internet, afin d’amener le consommateur dans le point de vente physique.

Ainsi, en s’intéressant plus précisément au site d’une enseigne qui voudrait mettre en place une démarche web to store, il s’agit notamment d’offrir des fonctionnalités :

  • De localisation des points de vente ;
  • D’informations en temps réel de la disponibilité des produits en différents points de vente ;
  • Du click & collect (en quelques clics, le consommateur réserve son produit présent en magasin, qu’il peut payer en ligne ou choisit de payer sur place après l’avoir essayé par exemple)…

Le ship to store

Or, les consommateurs veulent que les enseignes aillent plus loin, et s’affranchissent des limites des stocks des magasins physiques dans leur démarche digitale, sans rompre le contact avec ceux-ci – rappelons que selon une enquête réalisée par Viavoice Socloz en 2018, 98% des Français achètent toujours en magasin (et n’envisagent pas pour autant d’arrêter). Cette démarche qui va « plus loin », c’est notamment le ship to store.

Le principe ? Même si le produit n’est pas disponible en point de vente, le client peut le commander en ligne. Il ne le fait pas livrer à son domicile, mais directement dans le magasin de son choix. Le tout pour un double avantage : d’une part, il peut récupérer son colis quand il le souhaite (et n’a pas à attendre le passage du livreur…), et d’autre part, il voit la boutique être en mesure de lui offrir des services complémentaires et personnalisés, en fonction de son profil client.

La nécessité d’un outil de gestion des stocks

Ces deux fonctionnalités phygitales imposent aux enseignes et aux revendeurs de disposer d’outils de gestion des stocks. En effet, chaque produit doit être « délivrable », en temps et en heure, aux consommateurs : 34% des internautes déçus par une rupture de stock vont se tourner vers un autre vendeur, et 31% vont renoncer à leur achat !

Avec Moovapps E-Commerce BtoB par ailleurs, les revendeurs peuvent passer commande lorsqu’ils le souhaitent, quel que soit l’endroit où ils se trouvent, en bénéficiant de conditions tarifaires pré-négociées. Ainsi, chaque commande peut être honorée rapidement et facilement, lorsque le revendeur a géré en quelques clics son réassort. C’est cette démarche qu’a choisie Millet, grâce à une plateforme BtoB mise en lien avec l’ERP du groupe, qui permet de consulter en permanence l’état des stocks des produits, de passer commande et d’être livré en 48 heures.

En équipant également la force de vente d’un outil de prise de commande mobile, comme Moovapps Smartrep, il est aussi possible de disposer d’une vision « augmentée » des clients grâce aux statistiques de vente. Une autre façon de constituer des stocks suffisants pour faire face à des commandes venues du web.

Les fonctionnalités phygitales, réclamées par les consommateurs, sont assez simples à mettre en place. Encore faut-il pour cela disposer de la bonne boîte à outils !

Je partage cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin